Aparté

 APARTÉ [apaRte] n. m. – 1640 ; it. a parte « a part, à l'écart »
1. Mot ou parole que l'acteur dit à part soi (et que le spectateur seul est censé entendre). Les apartés étaient fréquents en comédie. — LOC. ADV. En aparté. 2. (A-parté 1770) Entretien particulier, dans une réunion. Faire des apartés. (cf. FAM. Des messes* basses). S'entretenir en aparté avec qqn.

C'est aussi :

• Un pont entre nous, vous et les auteurs qui font Alto.
• Trois fois par année, une invitation à visiter les (coulisses) de notre maison.
• De l'inédit, des entretiens, des commentaires des libraires qui nous appuient.
• Un lieu où les (écrivains) peuvent (enfin) se confier.
• Une (fenêtre) privilégiée sur l'avenir.
• De l'information, un peu aussi de la promotion, on ne se refait pas (!)
• L'occasion d'aller, (au-delà) de la couverture, à la découverte des artistes qui nous inspirent.
• Moderne, feuilletable, téléchargeable, partageable, en ligne, sur votre tablette.
• Une idée (folle) devenue (réalité).
• Un pas dans le vide, un (envol).


Parce que je crois qu'une maison sans lecteurs, sans paroles entre ses murs, est condamnée à n'être qu'une (parenthèse) en littérature, je vous offre cet (aparté).


Antoine Tanguay
Éditeur

 

N'hésitez pas à nous envoyer vos commentaires via la section contact.